Hospitalisation : optez pour la meilleure couverture !

Alors que certains postes comme l’optique ou les soins dentaires sont de plus en plus mal remboursés par la Sécurité sociale, la prise en charge du coût d’une hospitalisation reste l’un des points forts de la protection sociale. Toutefois, il y aura toujours une partie des frais à votre charge, et la tarification d’un séjour à l’hôpital est relativement complexe. Cette page fait donc office de guide, pour vous permettre de tout comprendre sur les frais d’hospitalisation et de choisir en conséquence une complémentaire santé adaptée.

mutuelle hospitalisation

La prise en charge de la Sécurité sociale

On compte dans les frais d’hospitalisation, tous les coûts en lien direct au traitement de la pathologie d’un patient. Cela inclut la totalité des actes médicaux (interventions chirurgicales, analyses, médication…), l’utilisation des appareils (radiologie, scanner…), mais aussi la rémunération de tout le personnel (médecins, infirmiers, aides-soignants, anesthésistes…).

Ainsi, le régime obligatoire de la Sécurité sociale rembourse automatiquement 80 % des frais engendrés par une hospitalisation, que ce soit dans un établissement hospitalier public ou dans une clinique privée conventionnée. Mieux encore, le remboursement est à 100 % dans plusieurs cas particuliers :

  • Pour une hospitalisation de plus de 30 jours
  • Pour les bénéficiaires de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) ou de l’AME (Aide Médicale d’État)
  • Les nourrissons pendant 30 jours après leur naissance
  • Les femmes enceintes lors des 4 derniers mois de grossesse ou pendant les 12 jours après l’accouchement
  • Pour les titulaires d’une pension d’invalidité ou d’une pension militaire
  • Pour une affection de longue durée, un accident du travail ou une maladie professionnelle

Enfin, on note que certains actes médicaux avant une opération, comme par exemple une consultation avec un anesthésiste, sont remboursés à 70 %. Après une opération, la rééducation est également prise en charge, avec un taux à peine un peu moins généreux de 60 %.

Le cas des cliniques privées non-conventionnées

Vous pouvez choisir d’être hospitalisé dans une clinique privée non-conventionnée. Il y en a peu en France, mais c’est un cas de figure qui existe tout de même. Les tarifs pratiqués seront souvent plus élevés que dans les cliniques publiques. Vous devrez alors avancer l’intégralité des frais indispensables à votre hospitalisation. Vous serez ensuite remboursé normalement, mais au tarif conventionné. Votre mutuelle vous couvrira ensuite, mais elle aussi sur la base de remboursement du régime obligatoire.

Que faire pour être remboursé ?

Pour être admis à l’hôpital ou à la clinique, il faudra fournir votre pièce d’identité, votre carte Vitale et si vous en possédez une, la carte d’assuré de votre complémentaire santé. On vous remettra alors un « bulletin de situation » ou « bulletin d’hospitalisation ». Il faut remplir ce document et l’envoyer dans les 48 heures suivant l’hospitalisation à votre caisse primaire d’assurance maladie. Il faut aussi faire parvenir une copie à votre employeur ou à l’agence Pôle Emploi dans le cas où vous seriez au chômage.

Généralement, comme l’état de santé du patient ne permet pas de déplacement, c’est l’administration de l’hôpital qui effectuera les démarches. Il est préférable de le demander à votre admission afin de vous en assurer.

Quels frais sont à la charge du patient ?

Il faudra évidemment régler la différence et donc les 20 % n’étant pas remboursé par la Sécurité sociale. Mais ce n’est pas tout, d’autres sommes s’ajoutent à la facture totale d’une hospitalisation. Le forfait journalier est obligatoire et on trouve ensuite des options facultatives comme la chambre individuelle, qui vont permettre d’ajouter un peu de confort à notre séjour.

Les dépassements d’honoraires

Même dans des hôpitaux publics, il est possible que certains praticiens pratiquent des dépassements d’honoraires. L’établissement doit évidemment vous informer des tarifs et de la somme remboursée par la Sécurité sociale. Vous êtes ensuite libre de refuser et de changer de clinique.

Une mutuelle haut de gamme ou renforcée pour l’hospitalisation, va prendre en charge une partie des frais liés aux dépassements d’honoraires. On trouve des mutuelles offrant un taux de 150 %, mais certaines grimpent jusqu’à 400% et permettront de se faire soigner dans des cliniques privées aux tarifs plus élevés, sans pour autant débourser le moindre euro pour les actes médicaux.

Le forfait journalier hospitalier, c’est quoi ?

C’est un forfait qui est obligatoirement dû par le patient si ce dernier reste plus de 24 heures à l’hôpital. Il est fixe et identique pour tout le monde, soit 18€ par jour et par patient dans un hôpital public ou une clinique conventionnée. Il passe à 13,50€ pour un séjour en service psychiatrie. Enfin, il faudra également payer le dernier jour même si vous ne dormez pas à l’hôpital.

Ce forfait va servir à compenser financièrement les frais engendrés par l’hôpital ou la clinique qui héberge et nourrit le patient. En quelques sortes vous devez régler la note pour la literie et la restauration. Dans les cas suivants, le forfait hospitalier ne sera pas réclamé :

  • Les femmes enceintes pour leurs derniers quatre mois de grossesse ou les douze jours après l’accouchement
  • Les nourrissons pendant les trente premiers jours
  • Les personnes présentent pour faire un don d’organe
  • Les bénéficiaires de la CMU-C ou de l’AME
  • Les patients admis à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle

On notera donc que les personnes en affection longue durée sont redevables de ce forfait journalier hospitalier.

Il faut savoir que toutes les mutuelles proposant des contrats « responsables », ont l’obligation de prendre en charge intégralement ce forfait journalier, et ce de manière illimitée dans le temps. Juste pour cela, avoir une complémentaire hospitalisation est à mon avis indispensable.

Les suppléments pour le confort personnel

Le principal élément de confort lorsqu’on séjourne à l’hôpital, est la possibilité d’obtenir une chambre individuelle. Les mutuelles se font la guerre à ce sujet et c’est un élément de comparaison important dans votre choix. Généralement, pour une mutuelle relativement basique mais avec un renforcement sur l’hospitalisation, vous serez remboursé de 30 à 50€ par nuit pour une chambre individuelle, et une complémentaire plus haut de gamme devrait vous couvrir à hauteur de 80€ par nuit. Il faut savoir qu’en moyenne, un hôpital facture la chambre aux alentours de 60 à 70€.

Il est également possible d’obtenir un lit accompagnant, notamment pour les enfants de moins de 16 ans. Là encore, certaines mutuelles vont vous proposer de prendre en charge une partie de ce lit destiné à un proche. Enfin, il y a la télévision, le téléphone privatif, ou encore les journaux qui peuvent être à votre disposition dans un hôpital ou une clinique. Aucun de ces frais n’est remboursé par la Sécurité sociale. Certaines mutuelles proposent alors des forfaits pour prendre en charge une partie ou la totalité de ces frais supplémentaires.

L’hospitalisation à domicile

Que ce soit pour des soins ponctuels, des soins de réadaptation, ou encore des soins palliatifs, il est possible que votre médecin traitant demande une hospitalisation à domicile. La prise en charge est classique pour la Sécurité sociale, soit un remboursement de 80 %, et de 100 % pour une affection longue durée.

Des mutuelles économiques avec une garantie hospitalisation

De nombreux assureurs ont compris que beaucoup d’assurés n’ont ni besoin de lunettes, ni des frais de soins dentaires importants. Ils ne veulent donc pas payer une fortune en cotisation pour des garanties inutiles, mais souhaitent parfaitement se couvrir en cas d’une hospitalisation.

C’est tout à fait possible. On trouve généralement une garantie spéciale « hospitalisation », qui va venir renforcer la mutuelle de votre choix. Ainsi, même sur une complémentaire très classique premier prix, on peut ajouter cette option. Cela va couvrir une partie de la chambre individuelle, payer le forfait journalier, voire même prendre en charge les dépassements d’honoraires.

En clair, quels sont les avantages d’une bonne mutuelle hospitalisation ?

Le principal avantage est probablement le fait du remboursement aux frais réels du forfait journalier hospitalier. Même si c’est évidemment très variable, le séjour moyen en hôpital est de 6 jours, qui correspondent à un gain moyen de 108€. Bien sûr, plus le séjour sera long et plus la mutuelle nous permettra de faire des économies.

Le second avantage non-négligeable, vient des nombreux services mis à disposition des patients lorsqu’ils sont hospitalisés, ou bien à la suite d’une hospitalisation. On trouve par exemple des aides-ménagères, des cours à domicile ou à l’hôpital pour les enfants, les courses ménagères effectuées, le transport du patient, voire même la recherche de professionnel pour nous remplacer au travail lorsqu’on est un travailleur non-salarié. Toutes ses aides permettent de diminuer les frais et nous rendent généralement de fiers services.

Ensuite le remboursement en partie ou en totalité de la chambre individuelle va permettre de rendre le séjour plus confortable sans avoir à égratigner un budget qui sans mutuelle n’aurait pas permis d’obtenir ce type de prestation. Enfin, pour ceux qui auront une mutuelle renforcée ou haut de gamme, alors la plupart des actes médicaux en dépassements d’honoraires seront pris en charge, ce qui provoquera forcément une réduction importante de la facture finale.

Quelques points clés à contrôler avant de choisir sa mutuelle hospitalisation

Toutes les mutuelles ne se valent pas et il faut donc bien se renseigner pour être sûr que les garanties vont répondre à vos exigences. Voici quelques points à éclaircir avant de signer votre contrat :

  • Quel est le montant de prise en charge de la chambre individuelle ? À 20€, il vous restera peut-être 50€ par jour à payer, ce qui peut rapidement devenir inquiétant pour votre budget. Une prise en charge à 50€ par jour sera bien plus rassurante.
  • Y a-t-il un plafonnement des garanties ? Que ce soit un montant ou une durée limitée du séjour, il est préférable d’opter pour l’hospitalisation pour une garantie illimitée.
  • Y a-t-il un délai de carence ? Les assureurs cherchent à se protéger et notamment dans le cas d’une affection longue durée, vous ne pourrez probablement pas prendre votre mutuelle, et vous faire hospitaliser quelques jours après. Vérifiez donc ce délai de carence.
  • Les prestations fonctionnent-elles pour tous les établissements ? La rééducation ou encore la psychiatrie ne sont pas toujours prises en charge.
  • Les frais d’une hospitalisation à domicile sont-ils pris en charge ? C’est notamment important pour les seniors qui apprécient souvent de rester chez eux pour se faire soigner.

En conclusion

Une mutuelle hospitalisation est à notre avis indispensable et surtout très sécurisante. Les frais engendrés par un séjour à l’hôpital peuvent être importants et il est donc primordial d’opter pour une complémentaire qui va prendre en charge une grande partie, voire la totalité de ces frais.

Si vous avez un choix à faire et que votre budget ne permet pas une bonne protection sur l’ensemble des postes de santé, alors c’est la garantie hospitalisation que vous devez privilégier. Elle répondra à vos attentes en cas de coups de dur. Une maladie ou un accident sont déjà évidemment stressants, autant ne pas ajouter le stress d’une facture d’hospitalisation trop importante qui viendrait considérablement alourdir votre budget.

Très souvent les personnes n’ayant que peu de frais de santé misent tout sur une bonne mutuelle hospitalisation, et c’est bien sûr une très bonne chose. Les salariés sont d’ailleurs invités à vérifier le niveau d’indemnisation de leur mutuelle de groupe, et si jamais ce dernier est trop faible, souscrire uniquement à une complémentaire hospitalisation solide. N’hésitez pas cliquer sur le lien ci-dessous et d’utiliser notre comparateur de mutuelles qui va vous aider à découvrir facilement et gratuitement la formule hospitalisation la plus adaptées à vos besoins.