Devis mutuelle : comment s’y retrouver ?

Vous souhaitez adhérer à une mutuelle, afin de compléter correctement la prise en charge de vos soins médicaux par l’Assurance Maladie. C’est une très bonne chose, et ce n’est évidemment pas un luxe, tant la Sécurité sociale à tendance à rembourser de plus en plus mal sur plusieurs postes de santé. Pour cela, vous devrez réaliser de nombreux devis pour comparer les offres, et il va falloir les comprendre pour choisir avec précision le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Voici donc quelques conseils pour s’y retrouver et pour lire correctement un devis de mutuelle santé.

devis mutuelle sante

Un devis différent selon le profil d’assuré

Un devis de mutuelle santé sera toujours adapté au profil du futur bénéficiaire qui en fait la demande. Pour établir un devis il y aura donc toujours un questionnaire préalable qui va permettre à l’assureur ou au mutualiste de cibler au mieux les besoins du demandeur. L’âge, le nombre d’enfant à charge, la profession, sont des informations qui vous seront presque toujours réclamées avant d’effectuer un devis.

L’âge est un critère forcément très important. Plus on avance en maturité, et plus on sera susceptible de payer des cotisations plus élevées. En effet, il n’est malheureusement pas rare qu’après un certain nombre d’années, les visites chez les médecins et les actes médicaux soient plus réguliers. Sans compter la vue qui a souvent tendance à baisser, les problèmes de dents plus courants, ou encore l’audition qui n’est plus ce qu’elle était. Des besoins plus nombreux entraîneront forcément des cotisations plus importantes.

Comment lire son devis ?

Le devis établi par un organisme de mutuelle santé, va récapituler l’ensemble des actes médicaux pris en charge en partie par la Sécurité sociale, et d’autres prestations qui s’ajoutent au contrat. On trouvera toujours la plupart des mêmes garanties d’un contrat à un autre, mais avec des taux de remboursement ou des forfaits plus ou moins importants. Ce sont ces chiffres qu’il va être primordial de bien comprendre.

Il faut tout d’abord comprendre ce qu’est la base de remboursement de la Sécurité sociale. Il s’agit de la base de calcul pour les remboursements de vos frais de santé. L’Assurance Maladie va généralement prendre en moyenne 70 % de ce tarif conventionné. Sur le devis un taux de 100 % BR ou BRSS, ne signifie pas que la mutuelle couvre les 100 %. Cela signifie qu’elle prend en charge les 30 % restant que ne couvre pas la Sécurité sociale.

Par exemple, sur une consultation à 23€, la Sécurité sociale rembourse 70 %, soit 16,10€ et la complémentaire santé avec son taux de 100 % BR, rembourse 6,90€, moins 1€ de la participation forfaitaire.

On va ensuite trouver des taux à 125 %, 150 % ou encore 300 % ou 400 %. Ces taux vont servir à couvrir les frais réels ou les dépassements d’honoraires. Car il faut prendre en compte que les tarifs conventionnés de la base de remboursement sont parfois très loin de la réalité. C’est notamment le cas pour l’optique, où le tarif conventionné ne représente en réalité que 10 % du prix réel, et donc au final la Sécurité sociale ne rembourse qu’une part ridicule du montant global.

Les points clés

Selon votre profil, certains points seront plus importants que d’autres. Il est par exemple évidemment qu’une couverture importante sur l’optique alors que vous ne portez pas de lunettes sera parfaitement inutile, mais vous coûtera chez tous les mois. Vous devez donc vous concentrer sur les postes de soins indispensables pour vous.

L’hospitalisation à ne pas négliger

Avec l’avènement du contrat « responsable », la plupart des mutuelles proposent des garanties hospitalisation de très bonne facture. Le forfait journalier hospitalier de 18€ doit par exemple toujours pris en charge, sans aucune limite de temps. Il représente les frais d’hébergement et de restauration de votre séjour.

La chambre individuelle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. En revanche, les mutuelles proposent cette option. Il faut savoir que le prix d’une chambre individuelle en hôpital est en moyenne de 61€ par jour. Il est donc inutile de prendre cette option avec un remboursement de 20€ par jour, si vous n’êtes pas en mesure, financièrement parlant, de payer les 41€ supplémentaires à votre charge chaque jour. Privilégiez donc un contrat avec un remboursement de la chambre s’approchant au maximum de la moyenne du prix d’une chambre. Certaines mutuelles prennent en charge jusqu’à 80€ par jour.

Pour les enfants, vérifiez que le contrat garantisse un lit d’accompagnant. Il est facturé à environ 20€ par l’hôpital et les mutuelles vont couvrir entre 10 et 25€ généralement. Enfin, il est toujours plus sécurisant de prévoir les dépassements d’honoraires, et un taux à 125 % voire même à 150 % ne sera jamais de trop. Si vous n’avez pas de problème de santé particulier, ni besoin de lunettes, ni soucis dentaires récurrents alors mettez le paquet sur une bonne garantie hospitalisation.

Les soins dentaires

Vous êtes probablement déjà au courant, les soins dentaires sont très mal remboursés par la Sécurité sociale. Les soins d’entretiens, comme le traitement d’une carie ou un détartrage sont bien pris en charge, mais en revanche la pose de prothèse dentaire comme des couronnes ne jouit pas du même traitement de faveur.

C’est un poste important à vérifier lorsqu’on a des problèmes de dents courants car le jour où on doit se faire poser des couronnes et qu’on lit le devis, on se rend compte qu’une bonne mutuelle n’aurait pas été de trop. Un taux à 100 % BR ne vous couvrira que très peu pour des soins dentaires, il faut donc se pencher vers un contrat proposant un niveau de garantie plus élevé.

Contrôlez également le plafond annuel. Car un taux de remboursement important avec un taux annuel très bas n’a réellement aucun intérêt. Prenez note que les organismes proposant dans mutuelles se protège généralement des adhésions opportunistes en jouant sur ces plafonds. Vous ne pourrez donc pas adhérer, puis 1 mois après faire poser 5 couronnes à 500€. Généralement, le plafond augmente chaque année, et parfois on trouve un délai de carence de 6 mois à 1 an avant de pouvoir réaliser un acte médical coûteux.

L’optique

Peut-être encore un peu plus que le dentaire, les soins optiques sont particulièrement mal remboursés par la Sécurité sociale, en tout cas pour les plus de 18 ans. En moyenne une paire de lunettes coûte 400€, et au grand maximum, le remboursement de la sécurité sociale sera de 31€… Autant vous dire qu’on est très loin du compte.

Sur ce poste, on vous proposera différentes options. Certains contrats vont afficher un taux de remboursement pour la monture et pour les verres. Ces contrats sont généralement à fuir, car même à 500 % on ne serait remboursé au maximum qu’à 155€, pour des lunettes qui coûteraient 5 fois plus cher.

La plupart des mutualistes proposent donc des forfaits. On pourra en bénéficier tous les ans ou tous les deux ans selon le plafond. Le forfait sera différent selon votre niveau de couverture, mais il y aura toujours 3 modules différents. Un forfait pour la monture, un autre pour les verres simples et un dernier pour les verres complexes. Sur le devis, vous trouverez probablement des informations sur des opticiens partenaires. Certains contrats proposent un remboursement complet aux frais réels si vous faites appel à un de ces opticiens partenaires.

Les petits plus et les services

Les mutuelles vont chercher à se démarquer de la concurrence par des prestations différentes les unes des autres. On peut par exemple trouver la prise en charge de cures thermales, ou bien un forfait bien-être pour consulter un psychologue, une diététicienne, un chiropracteur ou bien pour payer une partie des frais liés à l’arrêt de la cigarette.

On trouve également des forfaits « coup dur ». Il s’agit d’une somme d’argent qui pourra être allouée de différentes façons, pour payer des dépassements d’honoraires à l’hôpital, pour une protection juridique, pour l’assistance santé, etc.

Enfin, il faudra comparer les services. Ils n’apparaissent pas toujours sur les devis malheureusement, mais ceux qui les mettent en avant le feront probablement parce qu’ils en proposent plus que les autres. Les aide-ménagères sont présentes sur tous les contrats, mais d’autres ajoutent le transport des enfants à l’école, des cours à domicile, ou des remplacements professionnels pour ceux qui sont travailleurs non-salariés.

Réalisez un maximum de devis

N’hésitez pas à utiliser notre comparateur de mutuelles qui vous permettra de trouver rapidement et facilement des devis adaptés à vos besoins. Plus vous aurez de devis et plus vous pourrez comparer les différentes offres du marché. Les devis sont gratuits, il ne faut donc pas hésiter à les utiliser pour faire marcher la concurrence, en négociant le prix des cotisations ou bien en réclamant des garanties supplémentaires.